FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Sante / Quickhelp / Gynéco / Hormones à la ménopause : risques de cancers ?

Hormones à la ménopause : risques de cancers ?

La prise d'un traitement hormonal au moment de la ménopause est susceptible d'accroître le risque de cancers de certaines femmes. Mais attention à cette affirmation, car le risque peut aussi être diminué si vous en êtes consciente et agissez en conséquence..
 

Le cancer de l'utérus

Il s'agit du 4e cancer le plus courant chez la femme, après le cancer du sein, le cancer des poumons et le cancer colo-rectal. Pour comprendre comment le traitement hormonal de la ménopause peut en accroître le risque, il faut comprendre comment il se développe.

La plupart des cancers de l'utérus sont en fait des cancers de l'endomètre, le revêtement intérieur de l'utérus. Seuls 5% des cancers de l'utérus concernent le revêtement musculaire extérieur, qui développe des tumeurs appelées sacromes. Ces derniers sont donc beaucoup plus rares.

En présence de l'hormone oestrogène, la muqueuse de l'utérus (l'endomètre) se développe. Plus elle est développée par une exposition prolongée aux oestrogènes, plus le risque de développer un cancer de l'endomètre grandit. Une femme ne produit plus d'oestrogène lorsque survient la ménopause, mais le traitement prescrit à cette occasion en comporte et prolonger ainsi l'exposition de l'endomètre à cette hormone, augmentant dans le même temps le risque de développer un cancer.

La durée d'exposition explique pourquoi les femmes de plus de 40 ans courent le plus de risque de développer un cancer de l'endomètre. La plupart d'entre eux apparaissent après la ménopause (95%) et le risque augmente avec les années lors d'un traitement aux oestrogènes.

Pour contrer ce risque, on prescrit systématiquement un progestatif, contenant de la progestérone donc.
A noter que les femmes ne souffrant pas de troubles du climatère (liés à la ménopause) ne sont pas soumises à ce type de traitement, et n'augmentent donc pas leur risque de cancer.

Le type de progestatif utilisé pour diminuer le risque de cancer doit être étudié au même niveau que d'autres facteurs clés : la voie d’administration des oestrogènes, la durée d’utilisation, le délai de mise en place après la ménopause, et le profil des femmes (cardiovasculaire, antécédents...). La prise en compte de ces éléments crée une multitude de cas particuliers pour qui il convient de déterminer le rapport risque/bénéfice du traitement hormonal.
 

Le cancer du sein

Au coeur des débats entre 2002 et 2003, le lien entre les traitements hormonaux de la ménopause et l'augmentation du risque de cancer du sein semble aujourd'hui clairement identifié, et les études abondent sur le sujet.

Le risque serait lié à l'utilisation des progestatifs.
Selon l'étude E3N, le risque de développer un cancer du sein est plus important quand le traitement prescrit est une combinaison oestroprogestative.

Le lien n'a cependant pas été observé pour l'association d'estrogène et de progestérone micronisée.

Mélangées à de la rétroprogestérone, les estrogènes augmenteraient encore le risque de 30%. Il ne faut pas comprendre que 30% des patientes vont avoir un cancer, mais bien que le pourcentage, de l'ordre de 4% à 50 ans s'accroît d'un tiers, pour culminer à 5,5%.

Les estrogènes seuls l'augmenteraient également, mais des études anglo-saxonnes contredisent ce point.


Vous l'aurez compris, si les données sont encore loin d'être exactes, il convient de ne pas négliger l'augmentation du risque de cancer du sein au moment d'opter pour un traitement hormonal.

Sachez aussi que ces cancers sont détectés plus tôt dans leur évolution. Ils sont donc plus facile à traiter. Preuve en est que la mortalité due à ce cancer n'augmente pas et est même en diminution : baisse de 11% en 20 ans, entre 1986 et 2006 (selon une étude du Centre International de Recherche sur le Cancer).

Le 29/05/2001

Vos Commentaires

Chachabouna
le 25 Octobre 2012
bonjour il y a trois ans de cela je prenais la minidril comme pilule et ce durant une année et là ça fait à peut près 2ans que je ne prend plus maintenant je me marie dans quelque jours et je souhaite la reprendre pour quelque temps je souhaite savoir si je la prend de la même façon que la première fois ou non puisque la première fois je l'ai pris le premier jour de mes regles en suite je me suis arrêté pour 7 jour et j'ai repris régulièrement la je sais pas si je fais pareille ou pas s'il vous plais j'ai besoin de votre conseil, merci d'avance
E.r.
le 28 Juillet 2012
Bonjour à toutes, J'ai lu toutes vos histoires chacune bien différentes, ce qui, du coup, ne m'aide pas beaucoup mais enrichissantes quand même ! Pour vous expliquer mon cas : j'étais à l'étranger pendant 9 mois (oui, comme une grossesse!) et j'ai eu plusieurs relations sexuelles dont une où le garçon m'a juste pénétré une fois sans préservatif. Est-ce-qu'il aurai eu le temps d'éjaculer ? En revenant en France, l'alimentation a été bien différente et je n'ai pas eu mes règles pendant un mois et demi, même avec la pillule Varnoline. J'ai eu des crampes d'estomac pendant une journée entière et quelques jours plus tard, j'ai fait un test de grossesse qui s'est avéré négatif très rapidement. Malgré tout, j'ai repris quelques kilos que j'avais perdu là-bas et je reste septique sur le cas de la grossesse ou pas. J'espère vraiment ne pas l'être !!!! Si je fais une prise de sang à 1 semaine et demi de mes règles, est-ce-que ça suffit ? Ca fait plus deux mois qu'on a couché ensemble. Merci beaucoup de votre réponse. Bonne journée.
Mariie
le 30 Juin 2012
Bonjour , avant mes règles ( qui commencent le 20 ) il m'arrive souvent des choses ( ex = en mai, j'ai fait 2 syncope de suite environ 7 jours avant mes regles ) Je me demande si sa a rapport avec mes règles ..? Mes règles son jamais douloureuse et elles son moyennement abondantes. Merci
Ju
le 29 Janvier 2012
Bonjour, j'ai besoin de vos conseils. Cela fait 2ans et demi que je prend la pilule, jusqu'à aujourd'hui je n'ai jamais eu un seul soucis et je vais voir ma gynécologue tous les ans. Mais voilà je pense avoir eu un petit incident durant la période de Noël. Cela fait 2 mois que je suis avec quelqu'un, nous faisons l'amour assez souvent (avec préservatif lorsque que je suis indisposée et sans préservatif lorsque je prend la pilule) et au mois de Décembre j'ai eu mes règles une semaine avant d'avoir finit ma plaquette car je l'avais oublié un jour puis nous avons fait l'amour 4 jours après avoir finit ma plaquette mais nous l'avons fait sans préservatif et Mr s'est retiré avant la fin. Etant donné que je n'étais pas protégée je voulais savoir s'il y avait un risque de grossesse ou non car j'ai arrêté ma pilule Jeudi et nous sommes Dimanche et je n'ai pas règles. Merci de bien vouloir me répondre.
Miss
le 7 Janvier 2012
Bonjour, ma periode de regle debute le 15 de chaque mois et dure 6jr , le 15 du mois 12 j'ai eu mes regles comme prévu, aujourd'hui j'aimerai savoir quand j'aurai ma ovulation! j'ai tellement envie de tomber enceinte, durant tous ses derniers jours je pratique chaque jour l'amour avec mon mari je suis fatiguée et lui aussi, nous somme déjà le 6 janvier il reste pas beaucoup de temps pour ma prochaine période de règle mais je suis tellement curieuse de savoir, j'ai les seins gonflé y'a plus que une semaine, je commence a devenir trop sensible, mais je crains que tous çà soit psychique , j'ai essayé un test de grossesse, les résultats étaient négatives mais je pense que j'ai été pressé aidez moi svp je suis perdu... j'attend votre réponse

En savoir plus

Articles similaires

Suivez nous sur