FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Sante / Contraception / Guide de contraception / Hormones contraceptives. Les différents sortes

Hormones contraceptives. Les différents sortes

Les produits

La plupart des pilules combinent les deux sortes d'hormones.
- Le composant progestatif diffère par sa nature mais pas pour ce qui est de son rapport dose/efficacité.
- L'autre, l'oestrogène, est proposé à trois dosages: fort, cinquante gamma, il n'y en a plus de ce dosage sur le marché, moyen autour de trente, faible autour de vingt, et pour les plus faibles, 15 gamma. La première pilule, en 1960, Enovid, titrait cent cinquante gamma !!

Les dosages

Ils correspondent à des utilisations différentes.
- Les plus fortement dosées, à "cinquante gamma", n'étaient plus guère prescrites qu'à la suite d'un curetage. En effet, elles servent à stimuler la repousse de ce velours qui tapisse l'intérieur de l'utérus, la muqueuse rasée lors du curetage. Elles contribuent ainsi à diminuer les saignement et accessoirement éviter que les faces raclées ne se collent l'une à l'autre.
- Le dosage intermédiaire convient à la majorité des patientes.
- Les dosages faibles, séduisant sur le principe - minimum de produit correspondrait à minimum d'effets secondaires - présentent pourtant quelques menus inconvénients. La dose absorbée est toujours suffisante pour désorganiser les ovaires mais pas pour les mettre complètement au repos. On se retrouve alors avec des sécrétions internes persistantes ajoutées à la prise médicamenteuse. Cet effet est inconstant mais il peut se voir.
L'effet contraceptif peut être obtenu en n'utilisant qu'une seule hormone, la progestérone. Là aussi, on trouve trois dosages.
- Le faible pour des pilules à vingt huit comprimés, tous dosés pareils, est réservé aux femmes allaitant.
- Un dosage moyen, qui est obtenu en utilisant une progestérone, disons, médicamenteuse, suffisamment forte pour désorganiser le cycle et empêcher l'ovulation. Ce dernier type de contraception est un peu moins sûr que la pilule traditionnelle. Il est donc utilisé principalement pour des patientes qui ont passé la quarantaine. Elles sont a priori moins fécondes et on craint pour celles-ci les effets secondaires des oestrogènes sur le sang. Cette méthode a eu le vent en poupe pendant quelques années, et semble perdre ses prescripteurs ces derniers temps, du fait de la prise de poids, et des saignements fréquemment déclenchés par ces produits.
- Le dernier dosage, fort, se sert de produits dits retard. On a modifié une substance pour qu'une fois injectée, ou placée sous la peau sous forme d'une micro-pastille, elle ne se libère que progressivement, en trois mois. Elle fera dont effet pendant la période en question. L'avantage est qu'une fois injectée, plus de problème d'observance, oubli ou vomissements qui la rejetterai. Les inconvénients, ce sont les problèmes de saignements, de difficulté de reprise du cycle, d'incertitude causée par la non survenue des règles. En effet, il n'y a plus de règles, étant donné qu'il n'y a plus de variations hormonales. Cette dernière méthode est très pratique dans les cas où la patiente ne peut, pour cause de puérilité, de déséquilibre mental ou autre, assumer une prise quotidienne et réglée. Aux Etats Unis, cette méthode est celle que les dispensaires proposent en première intention aux jeunes filles.
- Il est apparu, il y a quelques années, sur la marché français, un implant, une sorte de tige d'allumette, que l'on pose sous la peau du bras, et qui délivre une dose constante mais modérée d'un progestatif de type contraceptif. Le principe est séduisant mais là aussi, le principal inconvénient, c'est le bouleversement du cycle que la méthode occasionne souvent.
Il faut donc accepter l'éventualité de périodes longues sans règles, ce qui ne semble pas gêner les patientes, ou d'un saignement long, ce qui leur convient moins. On ne sait pas prédire qui aura l'un ou l'autre, ou les deux ni combien de temps.
à suivre... conseils et précautions
Le 17/05/2003

Vos Commentaires

En savoir plus

Suivez nous sur