FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure

Prise de pilule

Quelques conseils concernant la prise des pilules

Les pilules micro progestatives.

Elles se prennent tous les soirs sans exception. Là tous les comprimés sont dosés identiquement, donc de la même couleur. Souvenez vous en : même dosage, même couleur. Il faut les avaler quasiment à heure fixe et tenter bien évidemment de ne pas les oublier.

Les pilules classiques

On choisit de les prendre le matin ou le soir et on s'y tient. C'est plus simple quand on choisit le soir.
Comme dans la plupart des boîtes, on trouve vingt et un comprimés, donc trois fois sept, cela correspond à trois semaines de prise. On observe une semaine d'arrêt et ça repart. Résultat : si le premier comprimé de la première plaquette a été pris un certain jour de la semaine, par exemple un jeudi, toutes les plaquettes seront finies un mercredi, et recommencées un jeudi. C'est dû au principe trois semaines de prise, une semaine d'arrêt.
Autre principe, quand on oublie une pilule, on prend le comprimé en question dès qu'on se rend compte de sa gaffe, quelle que soit l'heure. Pour ce qui est de la pilule suivante, on ne change rien à ce qui devait en être de sa prise. Il peut donc vous arriver d'en prendre une le matin ou à midi et une le soir, ou bien deux d'un coup le soir. Ne jouez pas trop avec ça, pas tant pour l'efficacité contraceptive, quoique, mais pour les désagréments, nausées lors de la prise de plusieurs comprimés, saignements ensuite, que cela cause.

Pour ce qui est du risque de grossesse lors de l'oubli, cela dépend du délai. S'il est de 12 heures ou moins, en règle général, pas de souci à se faire en pratique, en théorie, tout peut se voir. Entre 12 et 24 heures, le risque existe quoique très faible. Au delà, 7 jours de risques pour chaque comprimé oublié. Il y a nécessité de se protéger pendant la période en question. Il faudrait même faire un test de grossesse si les règles ne viennent pas à la fin de la plaquette. Cette éventualité n'est pas exceptionnelle. Elle vient de ce que, lorsqu'on oublie sa pilule plus de 24 heures, il survient souvent des petits saignements. Il y a trop peu de muqueuse, ensuite, pour faire des règles significatives. Dans tous les cas, poursuivre la prise du contraceptif.
Un point essentiel est de ne pas oublier que l'on utilise là, dans un but contraceptif, des hormones. Ce sont des molécules chimiques et leur utilisation doit s'accompagner des mêmes précautions et contrôles que ceux d'autres traitements médicaux.
Certaines personnes ne peuvent pas prendre ces produits. D'autres n'en bénéficieront qu'au prix d'une surveillance biologique particulière. Toutes devront néanmoins se soumettre à des contrôles réguliers, tous les six mois.
La liste des contre-indications et des précautions d'emploi est trop grande et les circonstances trop variées pour être exposées ici. Conduit par le médecin, l'interrogatoire qui précède la prescription s'attarde sur les antécédents familiaux, notamment cardio-vasculaires, sur le passé médical de la patiente et sur ses habitudes de vie, tabagisme par exemple. Suivront l'examen et la prise de sang qui guideront aussi le praticien dans le choix du produit qu'il va prescrire.
Au total et vous l'aurez compris, pas question de piquer la pilule de la copine comme un rouge à lèvre ou un shampooing.
à suivre... les effets secondaires, les interdictions

Le 17/05/2003

Vos Commentaires

En savoir plus

Suivez nous sur