FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Deco / Décoration / DIY déco végétale : comment réaliser un terrarium chez vous ?

DIY déco végétale : comment réaliser un terrarium chez vous ?

Vous êtes une fana de décoration ? Vous avez donc probablement entendu parler du terrarium ! Pour celles qui ont un train de retard, le terrarium est LA tendance végétale du moment. Très épuré et design, il se fond parfaitement dans une décoration champêtre, vintage ou bien même scandinave.  

Le terrarium : qu’est-ce que c’est ?

Concrètement, un terrarium est un petit jardin d’intérieur. On y dispose généralement des plantes de type cactus dans un contenant en verre pour décorer une pièce de la maison. Il peut être de différentes tailles selon la place que vous avez chez vous et l’endroit où vous souhaitez le mettre. Du bocal de conserve de Mamie à votre ancienaquarium rond, vous pouvez récupérer tout contenant avec un diamètre qui correspond à la taille et au nombre de plantes que vous voulez y entreposer. Cette jolie composition sous forme de mini-serre apportera de la fraicheur et de la vie à votre intérieur. Que demander de mieux pour affronter le début de l’automne ?

Le bon point écolo : les plantes sont très bonnes pour absorber les rejets de CO2 et ainsi purifier l’air intérieur de votre salon. Alors on se met au « vert » et on adopte le terrarium !
 

Le matériel pour faire son terrarium

Pour réaliser votre terrarium vous devez rassembler dans un premier temps le contenant, les plantes, les substrats et la décoration. Ca en fait des choses mais vous verrez, le jeu en vaut la chandelle !

Le contenant, soit le bocal ou le pot que vous choisirez, doit disposer d’une ouverture relativement large pour pouvoir y insérer facilement plusieurs petites plantes. Vous pouvez choisir un contenant qui ferme mais sachez que vous devrez penser à ventiler en l’ouvrant de temps en temps pour éviter que la condensation soit nocive pour vos plantes.

Les plantes peuvent être de différents types : les plantes grasses dites succulentes etles cactus de lafamille des cactées. Optez pour les haworthias(Appelées Zebra Cactus), les échevérias, les aloé véraet les crassulasqui ont un très beau rendu dans les terrariums. Ces plantes ont besoin de lumière mais pas d’une lumière directe car cette dernière les brûlerait. Il faut les arroser une fois toutes les 1 à 2 semaines ets’adapter en période d’hiver en arrosant légèrement une fois que la terre est bien sèche.

Les substrats sont le sable, les graviers, les copeaux de bois ou la pouzzolane (roche volcanique) et le terreau. Ils servent à absorber l’excédent d’humidité et à apporter les minéraux nécessaires aux plantes. Pour éviter l’apparition de moisissures, Femiweb vous conseille d’ajouter du charbon au centre de votre terrarium.

Le décor : les galets, les mousses, les bouts de bois flotté, les petites figurines ou autres petits accessoires pour personnaliser votre terrarium et le rendre unique. Certaines personnes ajoutent de tous petits animaux en plastique pour un effet sauvage et mignon. Pourquoi pas après tout !

Si vous aimez les plantes grasses, les graviers et la décoration zen, il existe maintenant de nombreuses possibilités pour l’aménagement extérieur qui ressemblent à desterrariums grandeur nature. Sculptures en pierres, petites fontaines et banc de jardin vous permettront détente et bien-être au quotidien. Faites appel à un professionneldu paysagisme qui saura vous conseiller et vous accompagner dans vos travaux d’aménagement de votre jardin.

Les 5 étapes de la création d’un terrarium

Pour faire un terrarium dans les règles de l’art – Et surtout pour qu’il dure dans le temps – Femiweb vous conseille de suivre ces étapes à la lettre :
 
1. Les substrats
Une fois le contenant choisi, les plantes, les substrats et les petites décorations devant vous, vous pouvez commencer la réalisation de votre terrarium. Enfin !
 
Pour un contenant d’une trentaine de centimètres :
  • Versez 1 cm de sable fin au fond,
  • Ajoutez 2 cm de petits graviers,
  • Mettez un peu de pouzzolane puis pour finir, le terreau sur une couche de 5 cm.
 
Si vous choisissez de réaliser votre terrarium dans un contenant plus profond, vous pouvez très bien réaliser des couches de sable de couleurs différentes sur plusieurs centimètres et ensuite y ajouter vos graviers, votre terreau et vos plantes. Le tout est de ne jamais oublier de fournir à vos plantes ce dont elles ont besoin : des minéraux grâce au terreau, des graviers et de la pouzzolane pour les protéger de l’humidité
 
2. Ajouter les plantes
Enlevez votre plante principale de son pot d’origine et émiettez la terre autour des racines pour en élimer la plus grosse partie. Creusez un petit trou à l’aide d’une cuillère à soupe sur un côté pour y ajouter votre plante la plus imposante. Répétez l’opération en fonction du nombre de plantes dont vous disposez. Pour un rendu esthétique, disposez vos plantes par tailles. Si votre plante la plus imposante est au milieu, mettez les plus petites tout autour. Si elle est sur un côté, ajoutez les autres selon la logique des daltons : du plus grand au plus petit. N’hésitez pas à ajouter de nouveau une couche de gravier sur le dessus pour le côté zen. En plus d’être joli, elle évite les éclaboussures lors de l’arrosage.
 
3. Ajouter votre décoration
Entre les petits tas de mousse, les galets, les petits graviers et toute autre décoration, faites votre composition selon vos goûts. Dans l’idéal, les petites décorations ont leur place dans les contenants assez larges. Si votre bocal est petit, il vaut mieux vous en tenir à vos graviers, votre terreau et vos plantes. Comme on dit « Less is more » !
 
4. La ventilation et l’exposition
Ne fermez pas le contenant dans lequel vous mettez vos plantes en continu. La condensation aide vos plantes à s’hydrater mais il ne faut pas en abuser car cela peut être mortel pour la plante sur le long terme. N’oubliez pas qu’il leur faut de la lumière mais ne les exposez pas en plein soleil car elles ne le supporteraient pas.
 
5. L’arrosage et l’entretien
La vaporisation est la méthode la plus adaptée à l’arrosage de votre terrarium. Si vous avez bien humidifié votre terreau lors de la confection de votre terrarium, vous n’aurez pas besoin de l’arroser avant deux semaines. En ce qui concerne l’entretien, nettoyez avec un papier essuie-tout les galets et petits cailloux avant que de la mousse verte apparaisse.Femiweb vous conseille de tailler vos plantes si elles grandissent trop.


Maintenant que vous savez tout sur les terrariums, à vous d’enfiler vos gants et de vous essayer aux joies et bienfaits thérapeutiques du jardinage. Vous verrez c’est un jeu d’enfant ô combien gratifiant une fois réalisé.

N’hésitez pas à partager vos astuces pour un terrarium en bonne santé !
Le 21/10/2016

Vos Commentaires

En savoir plus

Suivez nous sur