FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure

Fibromes et stérilité

Les associations pathologiques


"Elle qui ne voulait pas d'enfant et voilà qu'il faut l'opérer d'un fibrome". Tel est le jugement prononcé à l'encontre de sa meilleure amie, avec sa sanction naturelle. Tout ceci est faux, c'est certain. Si une femme est atteinte d'un fibrome, il arrive toutefois effectivement qu'elle ne puisse avoir d'enfant. Mais une mère de famille nombreuse n'est pas pour autant sûre de ne pas à avoir à subir une hystérectomie.
Les rapports entre fibrome et stérilité peuvent être évidents.
Le fibrome développé dans la cavité utérine, qu'il soit ou non pédiculé, se comporte comme un corps étranger et agit de la même manière qu'un stérilet. Sa mise en évidence implique l'ablation par voie basse. L'hystéroscope contrôle l'exérèse. En effet , le respect de la muqueuse utérine avoisinante est indispensable pour permettre que l'uf, après fécondation, puisse y faire son nid, pour se développer correctement pendant neuf mois.
Le fibrome développé en dessous de l'ovaire, sous le péritoine, perturbe entre autres le fonctionnement cyclique normal des ovaires. Son ablation est indispensable pour permettre la grossesse et l'accouchement par les voies naturelles. La tumeur est en effet un obstacle à la descente de l'enfant dans le bassin maternel.
Les rapports ne sont pas évidents dans d'autres circonstances.
Ceci explique pourquoi toutes les explorations sont indispensables lorsqu'un couple consulte pour stérilité, qu'il s'agisse de vérifier la fécondité du partenaire, l'ovulation féminine et la perméabilité des trompes.
S'il est licite d'extraire le gros fibrome sous-séreux dont le rôle est peut être bien marginal dans la fécondation, il est judicieux de prévenir les complications gravidiques, dès qu'un espoir de réussite est logiquement envisagé.
La question est souvent et encore débattue au sujet de certains petits fibromes interstitiels ne déformant pas ou peu la cavité utérine, future "chambre d'incubation" du rejeton attendu. L'amélioration attendue des conditions offertes pour la nidation peut être effacée par les adhérences péritonéales liées à l'intervention . Leur prévention est loin d'être assurée. Voilà encore une raison de choisir un praticien qui, dans sa compétence chirurgicale reconnue en gynécologie, poursuit le but de la consultante : fonder une famille.
Le 19/05/2003

Vos Commentaires

En savoir plus

Suivez nous sur