FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Sante / Grossesse / Echographie grossesse / Divers / La clarté nucale

La clarté nucale

Depuis quelques années, un médecin britannique, Le docteur Nicholaïdes, décrit un signe dont l'expérience montre l'importance dans le dépistage de la trisomie 21. Il s'agit de la mesure de la clarté nucale. C'est l'espace clair situé entre la peau de la nuque foetale et la colonne vertébrale cervicale.
Il est présent à l'état normal sous la forme d'un "décollement" fusiforme occupé par un liquide peu échogène. Cette clarté nucale est une structure transitoire dont l'observation et la mesure ne sont utiles qu'entre 10-11 et 13-14 semaines d'aménorrhée.
C'est une entité très différente de ce que l'on appelle la nuque épaisse des trisomiques, visible dès le cinquième mois de la grossesse et très souvent présente à la naissance.
Il est convenu de mesurer, lors de l'échographie de 12-13 semaines d'aménorrhées, la clarté nucale.
Le médecin ou la sage femme qui effectue l'examen se contente le plus souvent de la sonde sus-pubienne. Il tente d'obtenir une vision du foetus de profil, dos en avant. Il s'assure que ce qu'il pointe comme étant la peau foetale n'est pas un feuillet flottant des membranes de l'oeuf et il mesure l'espace entre les deux structures décrites plus haut.
Le chiffre obtenu, corrélé à l'âge maternel indique une probabilité, un risque en pourcentage, de porter un enfant trisomique.
L'observation des grossesses et des enfants nés, en fonction de l'âge maternel uniquement indique un risque représenté par un chiffre, par exemple à 20 ans, 0,05% et à quarante ans, 1%.
On peut tempérer ou aggraver ce risque grâce à la mesure de la clarté nucale.
Théoriquement, avec un bon chiffre, il devrait être possible de rassurer une femme de plus de 38 ans, âge auquel on propose systématiquement une amniocentèse. Possible de la rassurer donc et de lui éviter cet examen, parce que le "risque" serait descendu en dessous de celui d'une femme de 38 ans. Dans les faits, on ne se le permet pas encore, par crainte d'une mise en cause de responsabilité dans le cas de la naissance d'un trisomique.
Par contre, si le risque, âge + clarté nucale, est élevé, on propose une amniocentèse pour recueillir des cellules foetales, les cultiver pour compter le nombre de chromosomes.
Dans les faits et par souci de simplification, toute mesure au dessus de 3 mm. donnera lieu à une proposition d'amniocentèse. Il s'agit pourtant là de réalités bien différente selon que la future mère ait 20 ou 30 ans.
Par exemple, avec une clarté nucale mesurée à 12 sa à 4 mm. On aura 4% de trisomie 21 à 25 ans et 12% à 30 ans.
L'expérience et les études aidant, à l'avenir, on rassemblera sans doute les différents critères de dépistage pour aboutir à une distinction plus fine des groupes à risque.
Le 24/08/2005

Vos Commentaires

En savoir plus

Articles similaires

Suivez nous sur