FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Sante / Grossesse / Guide de la grossesse / 4) La vie enceinte, comment ça se passe ?

4) La vie enceinte, comment ça se passe ?

Est ce qu'il faut tout changer ou ne rien changer ? Il faut faire attention, mais à quel point ? Suis-je devenue fragile ? Suis-je tout à fait une autre ? Suis-je tout à fait la même ?

La femme enceinte se pose de nombreuses questions. Femiweb revient sur quelques points importants, de l'alimentation aux congés maternité, afin que vous soyez parée à la maternité.




Alimentation

La prise de poids idéale se situe entre neuf et douze kilos.

Auparavant, les médecins étaient très stricts, redoutant les excès et les défauts. En réalité, les prises de poids régulières des gourmandes n'influent que très peu sur la grossesse, les kilos pris étant tout simplement difficiles à perdre après l'accouchement. Moins d'un kilo par mois, cela ne doit plus inquiéter dans nos pays.
Sous des cieux moins cléments, les kilos servent de réserve pour l'allaitement qui suit l'accouchement.

On se méfie par contre des kilos pris trop rapidement. Ils résultent souvent d'une rétention d'eau, accompagnée ou non d'œdèmes.

Quelques principes :

Votre alimentation doit bénéficier de quelques aménagements car vous mangez pour un en vous nourrissant pour deux.

Evitez ainsi de sauter un repas et ne jeûnez pas. Ni pour Ramadan si vous êtes musulmane, ni pour Kippour si vous êtes juive. Votre médecin a souvent un formulaire tout prêt qu'il vous remettra signé pour vous en dispenser.

Adoptez un régime équilibré riche en protéines, viandes grillées et poissons. Dans les produits laitiers, vous trouverez le calcium qui vous est nécessaire ainsi qu'à l'enfant. Préférez les légumes verts aux féculents sans toutefois exclure ces derniers de votre alimentation.

N'abusez pas des sucreries ou pâtisseries et évitez les excitants tels que l'alcool, le café et le thé. Ils sont la cause de palpitations chez la mère et d'irrégularités du rythme cardiaque chez le fœtus. Même si la médecine est persuadée que cela n'est pas grave pour le bébé, il vaut mieux les éviter.

Pour régulariser votre transit, optez pour du pain au son. Les laxatifs à base d'huile de paraffine sont déconseillés, ils gênent l'absorption des vitamines A, E, D et K.

Faut-il compléter en vitamines une alimentation équilibrée ?

La carence vraie est exceptionnelle. Il y a peu de produits réellement indispensables contrairement à ce que tentent de vous faire croire les publicités. Parmi ce qui vient parfois à manquer, il y a :

  • La vitamine D qui agit sur le calcium
  • L'acide folique intervient dans la fabrication du sang de la mère et du système nerveux de l'embryon
  • La vitamine B6 dont la carence favorise les crampes de la grossesse
  • L'iode dans certaines régions mais on le trouve dans les sels de cuisine

Les minéraux tels que le fer sont plus efficaces lorsqu'ils sont prescrits seuls plutôt que dans les associations type "cocktails" de vitamines.

Par facilité ou par souci de couvrir tous les besoins, on recourt à ces préparations. Sachez qu'elles ne se valent pas toutes et que sous la dénomination "X vitamines, Y minéraux", on trouve certains produits totalement inefficaces sauf sur le bilan de fin d'année des labos qui les commercialisent.

En effet, il ne suffit pas de contenir telle vitamine ou tel minéral. Si on affichait la composition d'un légume quelconque, vous seriez surpris de la variété de vitamines, minéraux et oligo-éléments qu'il contient. Pour prétendre couvrir le besoin de la femme enceinte, il faut que la quantité soit suffisante pour constituer un apport conséquent. Dans ces cas-là, les laboratoires doivent établir des dossiers prouvant l'efficacité de leur produit, afin d'obtenir une A.M.M., c'est-à-dire une autorisation de mise sur le marché. Bien peu le font effectivement, les autres se contentent de doses infimes, non considérées comme thérapeutiques, et donc non contrôlées.

Précautions particulières

La femme enceinte doit faire attention à deux maladies qui peuvent être mortelles pour le fœtus.
La première est la toxoplasmose. Les patientes non immunisées doivent prendre quelques précautions afin d'éviter de contracter la maladie. Ces précautions sont répertoriées en détail sur notre article "éviter la toxoplasmose" que nous vous invitons à lire.

La seconde maladie est la listériose, qui génère les mêmes inquiétudes que la toxoplasmose. On a connu en 1993 une épidémie de la maladie en France.

Elle peut être à l'origine de décès et d'accouchements prématurés. Quelques précautions alimentaires simples permettent d'en diminuer le risque :

  • Méfiez-vous de la charcuterie : préférez les produits préemballés à ceux vendus à la coupe et consommez-les rapidement après leur achat
  • Evitez la consommation de lait cru et des produits qui en dérivent non pasteurisés
  • Lavez soigneusement les légumes crus et les herbes aromatiques
  • Les restes alimentaires et les plats cuisinés doivent être réchauffés soigneusement avant une consommation immédiate.
  • Conservez les viandes non cuites séparément des légumes et des aliments cuits ou prêts à être consommés

Enfin, il est important de vous laver les mains et de nettoyer couteaux et planches à découper après avoir manipulé des aliments non cuits.

Le travail

Le législateur a prévu d'accorder des congés aux futures mères. Ils débutent six semaines avant la date prévue de l'accouchement pour les deux premiers enfants, huit semaines à partir du troisième. Après l'enfantement, ces mamans ont droit respectivement à 10 et 18 semaines de congés.
Pour plus de précisions, cliquez ici.

Lorsque l'emploi est pénible, l'impact sur la grossesse est loin d'être négligeable. La station debout prolongée, les charges à transporter, monter, descendre des escaliers et autres mouvements brusques sont redoutables. Hypotrophie fœtale etaccouchement prématuré sont les prix à payer pour avoir négligé d'accommoder les conditions de travail.

Puisque l'on parle prix, notez que l'hospitalisation de deux jours d'un prématuré en service spécialisé coûte à la collectivité autant qu'un arrêt de travail d'un mois entier accordé à la mère, et ce sans préjuger du coût des séquelles éventuelles de la prématurité.

La loi prévoit des possibilités d'aménagement des conditions et du temps de travail. La mère peut bénéficier, sous certaines conditions, d'une aide ménagère à domicile. Les organismes sociaux prennent en charge une partie du coût de cette aide, sur demande appuyée d'une prescription médicale.
Vous trouverez les détails des mesures concernant la protection de la maternité des salariés ici.

Psychologie

C'est un sujet aussi vaste et délicat.

Le premier trimestre

C'est le sentiment, aux premiers jours, d'être seule détentrice de cette vie qui débute, intime et secrète. Les femmes, sans toujours l'avouer, ont des sentiments contradictoires sur la suite à accorder à cette grossesse.
Toutes les grossesses, même les plus attendues et les plus difficiles à obtenir, peuvent être rejetées dans cette période. C'est un sentiment normal, physiologique et l'on ne doit pas s'en culpabiliser.

Le deuxième trimestre

Les mouvements du petit servent à sa matérialisation. Enfin il prend forme, il se distingue en structures. A partir de là, la femme aime partager son émotion. Chaque fois que le futur bébé se manifeste, on sollicite le futur père ou les amis : "Pose ta main là, tu vas sentir".

Cette période est aussi celle des compensations orales. Les futures mamans mangent beaucoup et pas forcément des mets fins. Des pommes de terre, des pâtes, du pain, n'importe quoi, pourvu que ça se mange.

Le troisième trimestre

L'événement, espéré et craint, se rapproche. Le sommeil est plus léger, moins réparateur. Pire, il s'installe parfois une insomnie du milieu de la nuit. C'est aussi le temps où les femmes rêvent d'accouchements pas toujours rassurants.

A l'attente fait suite l'impatience. Cette période est de celles qui méritent une oreille attentive, un soutien et une grande disponibilité. Les séances de préparation à l'enfantement sont tout à fait indiquées pour répondre à cette attente.

Activités

Les quatre premiers mois autorisent en principe une vie quasi normale. Pour les mois suivants, chacune doit ressentir ses propres limites. Voici tout de même quelques indications.

Évitez les gros travaux, déménagements, grands ménages de printemps, et les situations comportant un risque traumatique, tels que les sports violents, les échelles, la moto, le vélo...

Évitez aussi les longs déplacements en voiture, préférez le train. Si c'est impossible, prévoyez des pauses de dix minutes tous les 100 kilomètres de trajet

Conservez une activité physique du type marche, natation ou gymnastique de souplesse, selon le cas et avec l'assentiment de votre médecin. Le jogging est, pour celles qui en avaient l'habitude, autorisé en oubliant toute notion de performance. Le risque, c'est l'anoxie, le manque d'oxygène qui peut survenir lors des efforts. Le plus simple, c'est d'éviter d'être essoufflée.

Concernant la sexualité, vous pouvez lire notre article "sexe et grossesse" qui détaille les bienfaits et les contre-indications possibles.

Habillement

La priorité, vous l'auriez devinée, c'est d'être à l'aise dans son vêtement. Il sera volontiers ample, dans des matières naturelles de préférence (particulièrement pour le linge de corps) car elles absorbent mieux la transpiration.

Les modèles proposés aux femmes enceintes sont plutôt conçus pour les derniers mois de grossesse. De surcroît, ils sont peu seyants avant la naissance et inutilisables après. Recherchez plutôt dans le prêt-à-porter commun des tenues que vous pourrez adapter à votre état, et réutiliser après la naissance. Une exception pourtant, les pantalons, qui sont beaucoup plus pratiques avec une ceinture réglable. Quant aux maillots de bains, préférez les une pièce: les nombrils font hernie quand le ventre s'arrondit, la peau est fragile et des poils poussent sur la ligne médiane qui s'obscurcit.

Les chaussures seront à petit talon si possible, sinon la cambrure déjà imposée par le volume du ventre risque d'être difficilement supportable. La voûte plantaire doit être soutenue, au besoin par une semelle appropriée.

Vous voilà maintenant bien renseignée sur la vie en étant enceinte. Vous avez déjà connu une ou plusieurs grossesses? N'hésitez pas à partager vos petites astuces dans les commentaires !
Le 14/11/2003

Vos Commentaires

Ins
le 7 Janvier 2016
interessant

En savoir plus

Suivez nous sur