FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Sante / Fertilité / Traitements de la stérilité / PMA : l’intérêt du suivi psychologique

PMA : l’intérêt du suivi psychologique

Lorsqu’un couple est confronté à l’infertilité, une assistance médicale peut être sollicitée. Durant la PMA (Procréation Médicalement Assistée), il est fortement conseillé de consulter un professionnel de la psychologie (psychologues, psychiatres ou pédopsychiatres).

Au-delà d’un soutien moral pour surmonter l’incapacité à avoir un enfant, un suivi psychologique apporte des solutions à différents niveaux. Femiweb vous livre le point de vue d’un gynécologue en charge de l’infertilité.



PMA : pourquoi consulter un psychologue ?

Le rôle du psy

Le rôle du psychologue - ou du psychiatre - se situe à plusieurs niveaux. Dans certaines situations où son diagnostic et son intervention sont indispensables (troubles des comportements alimentaires, par exemple), son travail est clairement défini.
D’autres situations, plus difficiles à diagnostiquer, peuvent également bénéficier d’une consultation psy. Les patientes affectées par un choc émotionnel, comme le décès d'un proche, ou les personnes hyper-perfectionnistes sont susceptibles de créer des états pouvant entraîner des anomalies du cycle menstruel et de la fertilité. Dans ces situations où la pathologie psy sous jacente entraîne l'infertilité, le rôle du psy est évident et rien ne peut être amélioré sans son intervention.
Le psy peut également avoir un rôle primordial dans la prise en charge de la stérilité d’origine masculine et de la souffrance morale engendrée chez les individus concernés.

Trouble psychologique ou organique ?

Il est important de se méfier du traditionnel "C'est dans ta tête" car ces situations sont en réalité exceptionnelles. Ce type de réflexion peut nuire au couple en faisant reculer l'âge de la prise en charge médicale de l'infertilité. L’hypothèse d’un trouble sous jacent purement psychologique est vraie lorsque celui-ci occasionne un problème de sexologie. Le psy, ou encore mieux, le sexologue peut ici régler un certain nombre de cas, après que l'on ait éliminé les autres causes organiques d'infertilité.

La relation parents/enfants

En dernier lieu, le psy peut aussi intervenir dans les relations parents/enfants qui s'établissent parfois avant même que l'enfant ne soit conçu. Il s'agit ici d'accompagner les couples durant leur quête. Il faut parfois les préparer au fait que cet enfant ne sera jamais là. Ces situations sont extrêmement difficiles, mais heureusement rares. A l'inverse, il faut aussi accompagner les parents lorsque plusieurs enfants naissent après le traitement (cas de grossesses multiples).

Quelle est la démarche ?

Se décider à consulter

Le psy peut être amené à rencontrer des couples soit sur la demande expresse du couple ou de l'un des deux membres du couple, soit à la demande du médecin traitant l'infertilité. L’objectif n’est pas forcément d’améliorer les résultats des traitements, mais plutôt de préparer le couple à un éventuel échec.

L’analyse

Dans ces situations d'échecs à répétition, il est fréquent que des difficultés se révèlent ou que le passé ressurgisse. Le psy doit alors analyser quelles en sont les raisons pour aider le couple, bien au-delà de la simple technique médicale.

  • Le désir d’enfant est-il équivalent pour les deux membres du couple ?
  • Un des deux membres du couple souffre-t-il d’un antécédent qu’il souhaiterait voir disparaitre dans l’image de l’enfant attendu ?
  • Existe-t-il un problème interne au couple ?

Seule la psychanalyse peut ici aider le couple à corriger l'origine de la souffrance psychologique.

La relation médecin/couple

Une relation de confiance doit exister entre le médecin et le couple. Il semblerait, en effet, que les résultats de la fécondation in vitro puissent être meilleurs lorsque la relation médecin-couple est parfaite. Cela montre qu'en termes de reproduction, comme dans d'autres secteurs de la médecine, cette relation doit s'établir rapidement et en toute confiance pour améliorer la prise en charge.Le psy peut aussi aider le médecin thérapeute. Il a donc un double rôle, pour le couple et pour le médecin.


Le rôle d'un psy s’avère donc indispensable au sein d'une équipe médicale pour optimiser la prise en charge des couples infertiles ou en cours de bilan face à une difficulté pour concevoir.
Le 17/05/2003

Vos Commentaires

En savoir plus

Suivez nous sur