FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Sante / Gynécologie / Exam. gynécologie / Recherche ou culture de mycoplasmes

Recherche ou culture de mycoplasmes

ou culture de mycoplasmes
A diagnostiquer l'origine de douleurs pelviennes, de pertes vaginales ou de certaines stérilités. Dans certaines vaginites à répétition, le milieu est fragilisé par un déséquilibre ou une infestation dont les mycoplasmes peuvent être responsables. On les retrouve aussi dans les infections respiratoires des nouveau-nés prématurés.
Le rôle des mycoplasmes n'est pas admis par tous dans la genèse d'infections génitales, certains le considèrent comme un hôte normal des voies génitales en toutes circonstances. D'autres pensent que sa présence à un titre élevé est le signe de son implication dans certains tableaux infectieux.

Ca se prélève où ?

Au contact des muqueuses, vaginales et surtout endocervicales chez la femme, à l'entrée de l'utérus. Chez l'homme, au niveau de l'urètre, ce canal, au centre de la verge, où passe l'urine.

Où est ce que ça se fait ?

Au cabinet médical ou bien au laboratoire d'analyse.

De quoi s'agit il ?

C'est un germe de structure très simple, sans paroi, autonome le plus souvent, sans besoin de coloniser une cellule pour se répliquer. Deux espèces sont fréquemment rencontrées dans les voies génitales, Mycoplasma hominis et Uréaplasma uralyticum.

Que signifie sa présence ?

Sa présence, en grande quantité, au delà d'un certain titre, à 10000 ou plus d'unités, est considérée par nombre de praticiens comme responsable des signes observés, douleurs, pertesIl est probable qu'il pratique volontiers l'attaque en bande armée, qu'il s'associe à d'autres germes pour infester les tissus.
Au delà des polémiques sur son rôle pathogène, la constatation que l'on fait, en tant que praticien, c'est que lorsqu'une patiente se présente avec des signes évocateurs, que l'on découvre, à la culture, une quantité importante de germes, qu'on les traite, la patiente est soulagée des ses maux. L'observation maintes fois répétées de l'efficacité d'une stratégie, ça devrait aider à valider le processus.
Le 17/05/2003

Vos Commentaires

Chardo 007
le 13 Février 2013
Les mycoplasmes sont des commensaux fréquents des voies génitales. Parmi les 6 espèces de mycoplasmes isolés au niveau des voies génitales, mycoplasma uréalytcum peut être responsable d’infections néonatales. Les sérotypes 4, 6 et 8 sont les plus pathogènes. Le rôle de mycoplasma hominis dans l’infection néonatal est plus discutable.rnsource: http://www.mycoplasme.org/2013/02/mycoplasma-mycoplasmes.html

En savoir plus

Suivez nous sur