FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Sante / Dossiers / Prévention / Auto-examen du sein

Auto-examen du sein


Intérêt

Il est évident. C'est de révéler plus tôt la présence d'une formation existante dans le sein et ainsi d'en permettre la prise en charge à un stade plus précoce.
Aujourd'hui, la majorité des cancers du sein sont découverts par les femmes elle même. Apprendre à palper ses seins, à reconnaître les signes, pratiquer cet auto-examen et consulter au moindre doute permet d'intervenir plus tôt, donc avec de meilleurs perspectives de résultats.

A quelle fréquence ?

Il ne s'agit pas de se palper les seins tous les jours. Il est préférable de ne pas banaliser le geste pour ne pas le bâcler et, en définitive se lasser. Une fois par mois paraît une bonne fréquence.

Quand ?

Il faut éviter les moments du cycle qui favorisent la tension des tissus mammaires.
Si on a des cycles spontanés, le lendemain de la fin des règles est indiqué.
Si on prend une pilule contraceptive ou un traitement de la ménopause, la veille du jour où l'on s'apprête à reprendre le premier comprimé.

Comment ?


Tenez vous debout, devant votre glace, mains sur les hanches, puis levez les bras, rejoignez votre mains au dessus de votre tête. Par la suite, passez vos mains jointes derrière votre tête et tirez sur vos coudes pour faire rejoindre vos omoplates.
Lors de toutes ces étapes, observez les plis que fait la peau de vos seins, guettez les fossettes qui se creusent, les plaques de "peau d'orange "et vérifiez la symétrie des mamelons.
Attention, les seins ne sont pas de la même taille. Il y en a toujours un qui est plus volumineux que l'autre.
On finit en regardant le bout du mamelon, à la recherche de fissures, de croûtes, de sang ou d'un autre produit qui ferait issue des orifices du sein. Regardez aussi l'intérieur des bonnets de votre soutien-gorge, à la recherche d'une tache de liquide.
Pour une efficacité maximale, il sera nécessaire de le pratiquer debout puis couchée.
Debout, on palpe particulièrement bien la partie supérieure, au dessus du mamelon, et le prolongement axillaire, vers l'aisselle.
Sous la douche, à l'eau savonneuse, on perçoit particulièrement bien les reliefs.
Couchée, vous accéderez plus facilement aux quadrants inférieurs et à l'espace sous le mamelon.
Comment palper ?
Le bras gauche levé, la main derrière la tête, le bras droit examine le sein gauche. Et vis-versa.
On se sert de la pulpe de la troisième phalange des doigts.
Commencez par effleurer l'ensemble de la peau recouvrant le sein. Si une formation ou tumeur s'y trouve, vous noterez souvent, non pas le versant qui se présente quand vous passez les doigts mais celui en aval, la chute, en quelque sorte.
Puis pianotez avec la pulpe des doigts sur le sein pour le palper, en allant de l'extérieur vers l'intérieur. D'abord sur la partie supérieure, puis parcourez la partie inférieure. Vous examinerez mieux cette partie en position couchée. Si vous percevez un relief, faîtes, avec vos doigts des ronds concentriques autour pour mieux le circonscrire.
Attardez vous sur les régions du sein où se concentrent les tumeurs, le quart externe et supérieur, un peu moins de 50et la région rétro aréolaire, un peu plus de 30.
Pincez légèrement l'aréole pour voir s'il en sort du liquide.
N'oubliez pas le prolongement axillaire.
Finissez l'examen en parcourant l'aisselle, en écrasant la peau contre le grill costal, bras perpendiculaire au corps.
Au moindre écoulement coloré ou même clair, à la moindre collection, formation suspecte ou d'apparition récente, consultez votre médecin. Le plus souvent, ce sera pour vous entendre dire que ça n'est pas méchant. Parfois, malheureusement, ce sera plus sérieux mais vous aurez mis toutes les chances de votre côté.
Ne vous lassez pas de cet examen. Planifiez de le faire régulièrement.
Le 17/05/2003

Vos Commentaires

En savoir plus

Suivez nous sur