FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Sante / Grossesse / Suivi grossesse / 5) Cinquième consultation grossesse

5) Cinquième consultation grossesse

Vous êtes à 20-21 semaines, dans le cinquième mois.
Un certificat de la CAF en main ou bien vous avez des problèmes avec votre CAF.
C'est assez fréquent d'avoir eu son dossier retourné. C'est effarent de constater que cet organisme doit passer un cinquième de son temps à reprendre des dossiers. En remplissant le votre, ne comptez surtout pas sur leur indulgence, n'omettez aucune case et joignez tous les documents demandés.
A cette consultation, vous êtes souvent accompagnée par une personne de votre entourage, pas forcément le père.
Lui, il est venu la fois dernière, pour savoir le sexe, et il s'est juré de ne pas revenir, parce qu'il avait dû patienter une demi heure en salle d'attente.
La personne qui vous accompagne doit savoir qu'elle doit se soumettre à certaines règles si elle est acceptée dans le cabinet médical. Ces règles sont assez simples et découlent, en grande partie, de ce qu'il s'agit d'une consultation médicale, pas d'un spectacle, d'une séance de vidéo, et de ce que cette consultation vous est consacrée, à vous. Il faut lui demander de ne pas se substituer à vous, pour poser les questions, demander ou plaider pour un arrêt de travail, ou faire de remarques que vous n'osez pas faire.

Alors ?

Ca y est là, c'est clair et net pour tous, vous êtes enceinte et ça se voit. 80% de votre garde robe classique n'est plus utilisable et vous ne supportez plus les talons hauts.
Vous avez senti bébé bouger. Au début, cela ressemblait à des petites bulles de gaz qui éclatent dans le ventre. Puis c'est devenu plus net, des petits coups. Le ventre ne se déforme pas encore. Ce sera pour plus tard, quand la paroi sera plus fine.
Vous avez aussi senti se durcir le ventre. C'est normal. Cela survient souvent quand vous avez fait un effort, le soir, quand vous rentrez du travail ou le matin, au lever.
Ces sensations sont espacées et n'excèdent pas une dizaine par jour. Elles ne sont pas douloureuses.
Vous avez en main les examens prescrits la dernière fois. Il est plus prudent de conserver tous vos examens dans une pochette, un dossier, prévu spécialement à cet effet. Vous y rangerez tout ce qui a rapport à la grossesse.

Examen

Le médecin mesure la hauteur utérine, vous savez déjà, si vous avez lu la quatrième consultation, comment il fait et comment il l'apprécie. Là, autour de 21 semaines d'aménorrhée, votre médecin dispose d'un élément d'appréciation rapide, d'un allié, c'est votre nombril. La hauteur idéale correspond au nombril à ce stade de la grossesse et c'est environ 19 cm.
Au toucher, le col a subi, à ce stade, une petite modification perceptible au professionnel. Un petit peu plus mou, un petit peu plus court, surtout c'est vous avez déjà des enfants. Rien de grave dans ces modifications, bien sûr. Juste une constatation.
Un petit coup d'oeil vers les jambes. Parfois, surtout en saison chaude, on décèle déjà des oedèmes de chevilles, voire plus importants.
Pesez vous. Vous avez parfois tenu compte des recommandations de la dernière fois et vous vous êtes assagie. Parfois pas.

Les questions du médecin

Avez vous pensé à prendre votre rendez vous d'écho ?

Il serait temps. Les spécialistes à qui on fait appel pour cet examen sont souvent très demandés et ne peuvent pas offrir rapidement des disponibilités pour certains horaires, les plus courus, après 18 heures, en début d'après midi
Non, vous n'avez pas besoin d'une prescription pour cet examen. Le praticien qui le fera est habilité à faire une feuille de soin sans l'ordonnance d'un confrère.
N'emmenez pas avec vous votre aîné. Vous comptiez lui "montrer bébé". C'est une mauvaise idée.
Il faut interpréter ces images. Vous ne vous en rendez peut être pas compte mais sur cet écran en noir et blanc, ça ne ressemble en rien aux dessins animés ou aux photos que vous pouvez lui montrer. Il ne visualisera pas les contours de bébé.
Il ne pourra pas rester sage pendant la demi heure que dure l'examen. Il risque de déconcentrer le praticien. Il se peut que papa ait à sortir pour l'occuper dans la salle d'attente. Croyez en mon expérience et confiez le plutôt à un proche je jour là.
Pensez à mettre à jour votre carte vitale, surtout si vous disposez du CMU.
Ressentez vous des contractions, des douleurs au ventre en même temps que le bas se durcit fort, comme une pierre ?
Nous avons vu qu'il était normal dans quelle mesure on pouvait accepter une activité musculaire utérine.
Avez vous mal à la tête ?
Vous pouvez prendre des produits antalgiques à base de paracétamol. Vous ne pouvez pas prendre de l'aspirine de votre propre initiative.
Les anti inflammatoires ne sont pas autorisés non plus. Pourquoi donc ?
Pour trois raisons :
La fonction rénale foetale peut être perturbée, entraînant une diminution du liquide amniotique, dont vous savez peut être qu'il provient en grande partie de l'urine émise par le bébé.
D'autre part, il y a risque de fermeture prématurée du canal artériel. Qu'est ce que c'est ça ?
C'est un canal qui relie l'aorte, la plus grosse artère qui sort du coeur pour aller livrer le sang aux organes, à l'artère pulmonaire, la grosse artère qui sort de la partie droite du coeur et mène le sang vers le poumon où le sang s'oxygène. Chez le foetus, le poumon n'oxygène pas le sang puisqu'il ne respire pas encore. Les pressions sont très fortes au niveau des artères du poumon pour décourager le sang d'y venir. Quand donc le sang va vers le poumon, il y a résistance. Il prend alors un itinéraire de délestage, le canal artériel, qui le mène à l'aorte, où il peut s'écouler sans problème. Les anti-inflammatoires contribuent à fermer ce canal et donc à empêcher le délestage, donc problème d'hypertension artérielle pulmonaire foetale.
On craint aussi un allongement de temps de saignement chez la mère et l'enfant. Cela risque donc de compliquer le déroulement de l'accouchement

Les prescriptions

Il y a quelques années, plus précisément jusqu'en 2000, il vous aurait sans doute prescrit du fluor. L'argument était qu'à partir du cinquième mois de grossesse, les bourgeons dentaires se forment chez le foetus. En remplaçant le calcium par le fluor, on contribue à augmenter la résistance de la dent à la carie.
Il semble aujourd'hui que les craintes de voir s'installer une fluorose, une aspect tacheté de l'émail dentaire accompagné parfois d'une fragilité accrue de cet émail, l'emporte sur le renforcement espéré auparavant.
Il n'est donc plus recommandé de prescrire une supplémentation fluorée à la femme enceinte.
Pour ce qui est du nourisson et de l'enfant, on préconise une supplémentation personnalisée, en fonction des autres sources de fluor déjà utilisées (eaux, sels fluorés...)
En savoir plus
En effet, le Fluorure présent dans les couches superficielles de l'émail réduit la solubilité de ce tissu dans les acides fabriqués par les bactéries du milieu buccal à partir des débris des aliments contenant des glucides.
Le Fluorure agit également dans la plaque dentaire en inhibant la production des acides organiques par son action sur les enzymes bactériennes.

Vos questions

Est ce que je peux voyager ?
Dans l'absolu, on peut considérer qu'un voyage en voiture n'est pas une bonne chose pour une femme enceinte, quelque soit le terme de sa grossesse.
Quand on entreprend un long voyage, on réunit différentes conditions qui concourent toutes à irriter l'utérus.
Les secousses de la voiture. C'est indéniable, toutes les autos, même les plus luxueuses sur les plus belles autoroutes, n'épargnent pas les reliefs.
La chaleur. Il fait souvent chaud dans une voiture, surtout dans les plus récentes, aux surfaces vitrées importantes.
On n'y boit pas, on se déshydrate.
On ne peut pas y faire pipi. On se retient, on veut tenir la moyenne... Le pipi aura plus facilement tendance à s'infecter.
Le train, c'est beaucoup mieux.
Quand c'est impossible, quand on tient absolument à prendre la voiture, on s'arrête tous les 100 km ou toutes les heures, le premier des deux. On sort de la voiture. On marche, on s'aère. On boit. Et on fait pipi.
Pourquoi est ce que vous ne m'avez pas prescrit de vitamines ?
Ou bien : Qu'est ce que vous me conseillez de prendre comme vitamines, ou bien "Vitaminall", c'est bien ?
Il va peut être vous décourager, vous qui voulez sans doute "très bien faire pour bébé, pour qu'il ne manque de rien.." en fait, une grossesse a besoin de très peu de complément vitaminiques lorsqu'elle évolue dans une société comme la notre. Hormis de rares cas de mères dénutries, les femmes ont une ration et une variété alimentaire suffisante pour pallier aux besoins de bébé.
L'acide folique si possible en pré-conceptionnel et dans les deux premiers mois de grossesse. Il en faut peu, entre 200 et 400 microgrammes par jour, et du "pas cher", de l'acide folique. En effet, nul besoin d'acide folinique, utile uniquement en cas de prise de méthotrexate, une thérapeutique anticancéreuse très rare pendant la grossesse. Un comprimé d'une spécialité dont le nom commence par "spé" et finit par "foldine" suffit.
De l'iode, dans certaines régions et si on ne consomme pas un sel enrichi, ça peut servir.
Du fer, en cas d'anémie, entre 30 et soixante mg par jour, jamais plus d'un comprimé de quelque fer que ce soit.
la vitamine D3, on y revient la prochaine fois.
En cas de traitement antiépileptique ou antituberculeux en cours, on a intérêt à prescrire de la vit K1.
Pour celles qui désirent quand même prendre un complément, les complexes, les cocktails et autres mis sur le marché, avec de jolies photos de futures mamans souriantes, n'ont aucun intérêt. Les labos qui les commercialisent s'arrangent pour être en dessous des doses de vitamines pour lesquelles ils devraient demander une Autorisation de Mise sur le Marché, une AMM. Il faut pour cela produire un très gros dossier qui démontre l'intérêt, l'innocuité, et l'efficacité d'un médicament.
Si vous preniez un fruit quelconque, que vous l'analysez comme on le fait pour un comprimé, vous y trouveriez autant de vitamines et d'oligo-éléments que dans ce comprimé.
De toutes façons, c'est très simple. Aujourd'hui, il n'y a qu'un seul complexe vitaminique qui possède l'indication de complémenter les besoins de la femme enceinte et qui en a l'AMM.
Le 02/11/2004

Vos Commentaires

En savoir plus

Suivez nous sur