FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Sante / Gynécologie / Chirurgie utérus / Évacuation utérine par aspiration

Évacuation utérine par aspiration

Après une fausse couche spontanée survenue au-delà de 4 à 5 semaines de grossesse, et si l'évacuation spontanée tarde à survenir, il est utile de procéder à son évacuation de manière chirurgicale.

De même, l'ivg effectuée par la méthode chirurgicale consiste à vider l'utérus de son contenu par aspiration. L'acte est d'autant plus simple qu'il est pratiqué tôt dans la grossesse, à partir de 10-15 jours de retard de règles. Avant ce terme, il est préférable soit d'attendre, soit d'utiliser la méthode médicale, le RU 486.

Femiweb décrypte aujourd'hui comment se déroule l'évacuation utérine par aspiration.

Les différentes techniques de dilatation du col

L'évacuation utérine ne nécessite pas une hospitalisation prolongée. Cela se fait dans la journée et la femme peut sortir le jour même si elle est accompagnée.
Le plus souvent, l'acte est réalisé sous anesthésie générale. C'est une anesthésie de courte durée.
Pour introduire le dispositif d'aspiration (la canule) dans l'utérus, il faut dilater l'orifice interne du col. Trois procédés s'offrent au médecin :

  • Le laminaire
  • La dilation sous anesthésie
  • Les prostaglandines

La technique du laminaire n'est plus utilisée. Il s'agit d'une tige conçu dans un matériau naturel ou synthétique qui a la propriété de gonfler en s'imbibant des sécrétions cervicales. Il fallait donc le poser dans l'orifice cervical à l'entrée de l'utérus la veille de l'intervention, et le laisser en place faire son office de dilatation toute une nuit. Cet acte était douloureux et responsable d'incidents inutiles, incompatible avec le timing proposé aujourd'hui pour un acte en ambulatoire.

La technique de la dilatation sous anesthésie consiste à utiliser un jeu de bougies médicales, qui sont des tiges, préalablement et dans le même temps que l'intervention. Des bougies de diamètre croissant sont introduites jusqu'à la dilatation souhaitée. A 9 semaines d'aménorrhée, c'est à dire 7 semaines de grossesse, le médecin dilate à 9 centimètres. L'inconvénient est que le chirurgien force les fibres cervicales et risque de créer des incompétences cervicales, comme des cols qui ne pourront pas se fermer correctement lors d'une prochaine grossesse.

Enfin, la technique desprostaglandines consiste à déposerdans le vagin  des comprimés qui facilitent l'ouverture du col, 3 à 4 heures avant l'intervention. Si on laisse un comprimé intra vaginal en fin d'intervention, l'évacuation des débris ovulaires en est facilitée, au prix de quelques douleurs semblables à celles ressenties au cours des règles.

Le déroulement de l'opération

L'intervention commence donc par la dilatation de l'orifice cervical jusqu'au diamètre nécessaire à l'introduction de la canule d'aspiration que l'on doit utiliser.

Le chirurgien attrape le col de l'utérus à l'aide d'une pince à col. Elle va servir à l'immobiliser lors de la dilatation par les bougies et l'introduction de la canule.

La canule d'aspiration est souple ou rigide. Les canules souples sont droites, ouvertes sur un côté près du bout. Les souples sont moins agressives sur la muqueuse. Les canules rigides sont légèrement incurvées et ouvertes au bout, l'orifice taillé en biais. Elles permettent d'aspirer et de cureter en même temps.

La canule d'aspiration se trouve reliée au tuyau d'aspiration par une pièce métallique qui permet la rotation. Un dispositif simple dans cette pièce permet de stopper l'aspiration ou de la rétablir en le déplaçant, ce qui est utile lors de l'intervention.

Après dilatation, la canule est introduite jusqu'au fond de l'utérus. Celui ci est d'autant plus profond que la grossesse est avancée. L'introduction se fait sans aspiration.

Une fois la canule au fond de l'utérus, on rétablit l'aspiration et dans un premier temps, on tourne simplement la canule sur son axe. Le liquide est aspiré et une partie des structures embryonnaires est fragmentée.  Tout cela passe dans la canule transparente. Puis, on imprime des mouvements de va et vient en inclinant un peu la canule pour en frotter le bout contre les parois.

Souvent, à ce stade, des matières obstruent le bout de la canule. L'aspiration est alors arrêtée et la canule est doucement retirée. Quand la canule est de nouveau introduite, l'utérus s'est contracté et le médecin perçoit mieux le relief de la muqueuse qui en tapisse l'intérieur.

Quand il perçoit bien le relief sur toutes les faces, on peut considérer que l'utérus est vidé. Certains praticiens préfèrent cependant compléter par un curetage appuyé à l'aide d'une curette mousse métallique.

A mi-intervention, il est utile de faire injecter un produit en intramusculaire qui fera contracter l'utérus.

Quand l'intervention est finie, l'instrument qui pinçait le col est retiré. Le point où il était implanté saigne souvent et il est donc nécessaire de le tamponner doucement. Par la suite, il est utile de prendre quelques précautions.

Les suites et précautions d'une évacuation utérine

Suite à l'aspiration, il est recommandé de se reposer et de boire abondamment. Vous pourrez reprendre vos activités quotidiennes dès le lendemain.

Il est également important de suivre les précautions suivantes durant une semaine :

  • Eviter toute activité physique intense
  • Ne rien mettre dans le vagin (tampon, sexe masculin, etc.)
  • Ne pas utiliser de parfum vaginal
  • Ne pas pratiquer de douche vaginale
  • Eviter les bains en mer et en piscine

Après une évacuation utérine par aspiration, il est normal de saigner durant 3 à 4 jours. Certaines femmes n'ont aucun saignement, mais cela n'est pas un problème. Des pertes brunâtres et des caillots sont également normaux. Enfin, la femme peut être constipée, ballonnée et avoir des crampes.

Cependant, si vous avez une température dépassant 38° C durant plusieurs heures, il est impératif de consulter un médecin. De plus, si vos saignements sont très abondants (deux serviettes hygiéniques pleines par heure durant plus de trois heures), il faut se rendre d'urgence dans un hôpital car il peut s'agir d'une rétention de sang.

La prochaine menstruation survient entre 4 et 7 semaines après l'intervention. Il est possible de réessayer d'avoir un enfant avant les prochaines règles, mais demandez conseil à votre spécialiste.

Attention, le test de grossesse peut rester positif durant 3 semaines car les hormones de grossesses sont toujours présentes dans votre organisme.
Le 19/05/2003

Vos Commentaires

Boni
le 28 Octobre 2017
vous n'êtes pas enceinte et c'est le début de vos règles et on vous fait une aspiration le docteur se rendrait t'il compte de la farce ?

En savoir plus

Suivez nous sur