FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Sante / Grossesse / Suivi grossesse / 4) Quatrième consultation grossesse - changements

4) Quatrième consultation grossesse - changements

On est à 17 semaines d'aménorrhée. Vous avez peut être en main le premier certificat de la CAF à faire remplir par le médecin, celui du quatrième mois. En principe, dans l'autre main, vous n'avez pas les clefs du dernier cabriolet BMW, ou la CAF s'est trompée en votre faveur.
Il n'y a plus de certificat de la CAF. On vous donne tout à la fin.
Vous avez pris du ventre. Ca commence à se voir. Depuis quelques jours, impossible d'enfiler le jeans que vous aimiez tant, ou bien, il faut laisser deux boutons ouverts.
Si votre gynécologue a un appareil d'échographie, il va pouvoir vous dire le sexe. C'est pour cela que le futur papa a fait le déplacement.
Vous avez aussi les examens prescrits la dernière fois : au minimum albumine et sucres dans les urines, peut être aussi la sérologie toxoplasmose et/ou rubéole.
Un petit coup d'oeil dessus, tout va bien.

Les résultats du triple test

Si vous aviez décidé de faire pratiquer un triple test, il a eu les résultats et vous en a fait part.
En effet, il a été décidé que seul le médecin qui a établi la prescription reçoit les résultats sous une forme compréhensible, le risque calculé. La patiente reçoit chez elle les dosages mais par leur interprétation.
Il a été convenu entre vous qu'il vous téléphonerait s'il y avait un problème. Il n'y en a pas eu et il vous donne là votre exemplaire.
Vous êtes largement rassurée mais vous savez qu'il persiste un très très petit risque. Ne boudons tout de même pas notre plaisir.
Si le résultat est positif, si vous entrez dans ce fameux groupe à risque, vous allez devoir subir une amniocentèse.
On vous a dit que cet examen comportait des risques de perdre l'enfant.
Parfois, vous allez hésiter devant le risque lié à l'amniocentèse.
Il eut été préférable d'hésiter avant de faire le triple test. Là, il sera difficile de poursuivre la grossesse avec cette inquiétude née de ce résultat.
A quoi ces risques sont ils dû ?
Ce qui vient le plus souvent à l'esprit des gens, c'est la blessure que peut occasionner la seringue à l'enfant. C'est une incident sans conséquence dans l'immense majorité des cas.
Le risque principal est le risque infectieux. L'infection survient le pus souvent entre 7 et 10 jours après la ponction et prend l'aspect d'une fièvre, de douleurs abdominales parfois accompagnées de pertes liquides. Il est souvent trop tard pour faire quoi que ce soit sinon prévenir la septicémie chez la mère.
Il se produit parfois une fissuration des membranes, responsable d'écoulement liquidien très tôt après la ponction. Le repos et un traitement antibiotique prophylactique suffisent le plus souvent à contenir le processus.
Vous allez peut être vous renseigner pour savoir où pratiquer cet examen. Votre médecin vous proposera sans doute de le pratiquer lui même. Il est souhaitable qu'il ait une solide expérience de cet examen. La technique en est simple mais les publications montrent de façon évidente que les risques encourus par la grossesse sont plus importants quand l'opérateur en est à sa trentième ponction que lorsqu'il en est à sa deux-centième.
Vous serez tenté parfois de comparer les taux d'accidents de tel ou tel centre. Il est convenu, en France, d'annoncer un taux de 1de pertes ftales suite aux amniocentèse. Le chiffre est symbolique. C'est assez pour convenir que ça n'est pas un examen sans risque et assez peu pour ne pas le faire considérer comme un acte dangereux. Certains centres néanmoins mettent en avant, dans leur communication au public, des chiffres bien inférieurs. La difficulté réside dans l'appréciation de la responsabilité de l'amniocentèse dans l'interruption de la grossesse qui survient éventuellement. Si l'on ne comptabilise que les fausse couches précédées par un écoulement, dont la description correspond à celle de l'accident classique, il est probable qu'elles seront bien inférieures à 1. Si on comptabilise par principe, tous celles qui surviennent dans le mois qui suit l'acte, sans distinction, ce sera beaucoup plus près du fameux 1.

Examen

Toujours pas de spéculum en général, sauf irritations, pertes sanglantes.
Il arrive que l'on ait des petits saignements sans gravité qui proviennent du col utérin. A l'examen, on retrouve l'origine du saignement, la partie externe du col, dont l'aspect est turgescent, rouge, rendu irrégulier par la présence de nodules, parfois ulcérés.
Quand le médecin à l'habitude de l'observation des col, il sait reconnaître une déciduose. C'est une transformation, bénigne, typique de l'état de gravidité. L'aspect est parfois impressionnant. Par sécurité, on peut faire un frottis qui sera rassurant. L'ectropion, une éversion de la muqueuse de l'intérieur du col, peut aussi subir des modifications lors de la grossesse qui vont le fragiliser. Là aussi, c'est sans gravité.
En palpant l'abdomen, on perçoit tout à fait distinctement l'utérus. On n'individualise pas encore les parties f?tales. Le médecin mesure la hauteur utérine. La mesure s'effectue entre le haut de l'os du pubis et le sommet de l'utérus. La normale à partir du quatrième mois se calcule ainsi : Le mois en cours que multiplie 4, et ce jusqu'au huitième mois. Au neuvième, ça dépend du bébé et de son poids, qui est variable, vous le savez bien.
Le toucher vérifie le col utérin. En règle générale, il n'a pas changé depuis la première consultation.
Un petit coup d'?il sur les mollets et les jambes. Pour celles qui ont les veines les plus fragiles, les plus sensibles à la chaleur, c'est peut être déjà le temps des jambes lourdes voire des oedèmes des mollets.
Il vous prend la tension artérielle. Vous le savez, la tension est basse chez les femmes enceintes. La maxima est souvent inférieur à 10. Il arrive même qu'elle soit si basse que l'on n'ose vous la dire. A quoi cela servirait il, puisque vous vous portez manifestement bien.
Puis, s'il dispose d'un échographe, il va visualiser le petit et s'assurer de ce qu'il se comporte bien, dans l'ensemble. Il peut, en général, vous dire le sexe de l'enfant à ce terme. Ce coup d'?il échographique ne peut prétendre dépister les malformations, c'est le rôle des examens qui leur sont totalement consacrés, qui donnent lieu à un compte rendu détaillé et à des photos, en particulier celui du cinquième mois. Cette échographie là est dite morphologique. Il faut la faire chez un praticien formé spécialement à ce genre d'examen. Il n'y en a que quelques uns par département et il faut donc prévoir le rendez vous bien longtemps à l'avance. Par prudence donc, demandez à votre médecin à qui il compte vous envoyer pour cet examen là et prenez rendez vous dès aujourd'hui.
Il va vous demander de monter sur la balance. Nombre d'entre vous se sont quelque peu laisser aller question nourriture et vous avez souvent pris plus d'un kilo depuis la dernière fois. Vous allez donc affronter les gros yeux de votre médecin.
Pourquoi cette prise de poids ? Les nausées ont souvent disparu depuis peu. Vous avez pris conscience de votre état, les autres aussi. La prise de poids de ce mois ci augure souvent de la prise de poids totale de la grossesse.

Les questions du médecin

Vous êtes bien, n'est ce pas ?
Cette période est, pour la grande majorité des femmes, une des plus agréables. Finis les nausées et les vomissements, les tensions mammaires et les interrogations. Tout le monde sait que vous êtes enceinte, vous en profitez déjà et vous ne vous sentez pas limitée dans votre souplesse, dans vos activités.
Vous avez remarqué que la ligne qui descend depuis l'ombilic a bruni ?
Sur les peaux mates en particulier, comme pour le mamelon, cette ligne s'épaissit et brunit. Elle vous paraîtra encore plus brune après l'accouchement, quand la peau tendue jusque là retrouve progressivement sa forme initiale. Comptez au moins six mois pour qu'elle retrouve sa coloration d'origine.
Est ce que vous sentez bouger bébé ?
Si vous avez eu des enfants, c'est probable. Si c'est votre première grossesse, ce sera pour la prochaine consultation.
Vous ne parvenez plus à boutonner vos pantalons, n'est ce pas ?
C'est à partir de ce terme que le volume de l'utérus modifie la silhouette de votre ventre. Il en est qui répondront la grossesse a déjà modifié leur silhouette tout court.
Quelques maux de tête ?
Rarement.
Avez vous remarqué des modifications de vos gencives ?
Elles sont parfois gonflées et douloureuses. Elles saignent au brossage. On peut aussi avoir une petite boursouflure rouge, gênante, un épulis qui partira après l'accouchement. Tous ces petits problèmes surviennent plus volontiers chez des femmes à denture défectueuse. C'est le moment d'aller faire une petite consultation préventive chez le dentiste. Il peut et il doit soigner les caries éventuelles. Vous connaissez ce dicton qui vous annonce que vous allez perdre "une dent par grossesse "?

Les prescriptions

Sérodiagnostic toxoplasmose si vous n'êtes pas immunisée, on commence à le savoir.
Sérodiagnostic rubéole, aussi.
Toujours albumine et sucres et agglutinines irrégulières en cas de rhésus négatif de la maman.
Rien de spécial à cette consultation.
Pour ce qui est des médicaments, certaines mamans pressées vont demandées à prendre des vitamines. Nous avons la chance, en France, de ne rencontrer que rarement les vraies carences alimentaires. Hormis dans certains cas, chez certaines personnes, victimes de toxicomanies par exemple, le complément vitaminique est inutile.
Nous reviendrons sur le sujet dans la prochaine consultation où là, vous êtes plus nombreuses à demander des vitamines.

Vos questions

Vous êtes sûr du sexe ?
Je peux le dire à la famille. Non parce que j'ai une amie, on lui a dit
Il y a d'autres variantes : je l'ai pas vu moi, le sexe. Bonje vous fais confiance mais, vous pouvez pas essayer de me le montrer mieux que ça ?
En général, s'il vous l'a dit, c'est qu'il en est à peu près sûr. On peut toujours se tromper mais c'est de plus en plus rare.
Est ce qu'on peut faire des câlins ?
Oui, on peut.
Est ce qu'il faut prendre des précautions particulières ?
Ca dépend ce que vous en tendez par précautions. On peut faire des câlins normalement, en tout cas, sans violence.
Le 02/11/2004

Vos Commentaires

En savoir plus

Suivez nous sur