FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Sante / Grossesse / Accouchement / Recommandations après l'accouchement

Recommandations après l'accouchement

Isssu d'un document que je remets à mes patientes après l'accouchement.

Voilà c'est fait.
Les soins qui vous ont été prodigués par l'équipe vous ont, c'est souhaitable, permis de vivre au mieux cet événement qui est, vous avez pu en juger, un grand moment dans une vie.
Des précautions s'imposent à présent pour éviter des désagréments qui sont toujours possibles dans les suites de couche.
Les saignements doivent être surveillés, habituellement ils s'éclaircissent progressivement pour devenir rosés avant de disparaître. Leur poursuite au delà de vingt jours doit être signalée. Les pertes et saignements, ce qu'on appelle lochies ne doivent pas sentir mauvais.
Quelques douleurs persistent habituellement dix à quinze jours, minimes au delà d'une semaine. Elles sont augmentées lors des tétées des premiers jours si vous avez choisi d'allaiter votre enfant. Ce mécanisme est bénéfique quoique désagréable, il permet à l'utérus de se vider complètement et d'éviter la stase ou la rétention de débris. Si des douleurs fortes persistaient au delà d'une dizaine de jours ou si elles se ravivaient, il faudrait s'en soucier et le signaler.
Les bains et les douches vaginales doivent être évitées durant 30 jours.
Vous devez prendre votre température corporelle tous les jours durant quatre jours suivant la sortie et avertir votre médecin si celle-ci dépasse 38 degrés.
La thérapeutique éventuellement prescrite doit être scrupuleusement respectée.
Les rapports sexuels ne seront autorisés qu'au delà de quinze jours après l'accouchement, et protégés par un préservatif.
Si vous allaitez, sachez qu'une diminution momentanée, 2-3 jours maximum, de la lactation survient entre 6 et 10 jours après l'accouchement. Vous ne vous en apercevrez pas forcément, bébé si. Complémentez pendant cette période mais surtout ne vous découragez pas, c'est passager.
On peut aussi pratiquer le stop-pipi qui consiste à interrompre le jet urinaire au milieu de la miction une seule fois par miction. En effet, si on procède à plusieurs stop-pipi pendant la même miction, il se peut que l'on n'ait pas assez d'urine pour faire repartir la miction après un certain nombre de manoeuvres et qu'on laisse un résidu. Celui ci, qui favorise la pullulation microbienne est par la suite responsable d'infection urinaire.
On n'y parvient pas toujours immédiatement après l'accouchement, ça n'est pas grave. Il faut recommencer plus tard.Une visite s'impose dans un mois, qui vérifiera le retour à l'état normal des organes génitaux. N'oubliez pas la feuille du carnet qui est prévue à cet effet, si vous faîtes partie d'un régime qui délivre encore ce genre de feuille.
Le 19/05/2003

Vos Commentaires

En savoir plus

Suivez nous sur