FEMIWEB
Exemple : perdre du poids | soins du visage | tendance coiffure
Accueil / Sante / Dossiers / Ostéoporose / Ostéoporose. Késako ?

Ostéoporose. Késako ?

Qu'est ce que c'est l'ostéoporose ?

Le nom de l'affection correspond, cette fois ci, à ce que le langage courant laisse sous entendre. C'est un processus qui aboutit à voir ses os devenir "poreux ", disons moins denses.
L'ossature vous sert de charpente. Elle est aussi une formidable réserve en calcium, un élément minéral, au même titre que le magnésium par exemple, qu'il vous est utile d'avoir en circulation dans votre sang, disponible pour vos muscles, vos cellules nerveuses et les processus de cicatrisation. La minéralisation de vos os résulte d'un subtil équilibre entre destruction et reconstruction osseuses. Des cellules, nommées ostéoclastes, creusent des petits trous, aussitôt bouchés par des ostéoblastes. On calcule que, chaque année, selon les étapes d'une vie, entre 10 et 30 de l'ensemble du tissu osseux est renouvelé.
Une personne est atteinte d'ostéoporose quand la quantité de ce composant qu'est le calcium vient à diminuer dans l'os au point que celui ci en est fragilisé et qu'il peut se fracturer dans des circonstances de la vie courante.
Les médecins ont défini une valeur appelée seuil fracturaire.
Il est deux sortes d'ostéoporose :
L'ostéoporose de type I survient précocement dans la vie, à partir de 50 ans, touche principalement le femmes après l'instauration de la ménopause.
Elle intéresse la partie centrale de l'os. Les acteurs du remaniement de l'os sont présents, s'en donnent à cur joie mais les ostéoclastes sont plus actifs que les ostéoblastes et il en résulte une diminution importante de la densité osseuse, qui épargne les lignes de force. Un peu comme si dans la maison, on vous retirait quelques cloisons qui délimitaient vos pièces, celles en placoplâtre. Résultat, des tassement s vertébraux, fractures du poignet, de l'avant bras.
L'ostéoporose de type II survient plus tard, après 70 ans et touche aussi bien l'homme que la femme. Pas d'emballement des processus là, bien au contraire, mais un déficit, un déséquilibre qui profite aux processus de destruction et, au final, une fragilisation des os dans leur partie "murs porteurs".
(à suivre... à quoi c'est dû ?)
Le 25/04/2004

Vos Commentaires

En savoir plus

Articles similaires

Suivez nous sur